Mort assistée: Le temps d’agir

Une fois de plus, il est temps d’agir dans le dossier de l’aide médicale à mourir. Écrivez au Premier Ministre Stephen Harper, au ministre de la Justice, Peter MacKay, et à votre député fédéral pour leur demander d’utiliser la disposition dérogatoire de la Charte canadienne des droits et libertés pour se soustraire du récent jugement de la Cour suprême du Canada dans l’affaire Carter.

Comme vous le savez sans doute, le 6 février dernier, la Cour suprême du Canada a décidé de manière unanime que l’aide d’un médecin pour mourirn’est plus un acte criminel dans certains cas. La Cour suprême a suspendu l’effet de sa décision pour 12 mois,  laissanttrès peu de temps au gouvernement fédéral pour agir de manière responsable, compte tenu de la complexité du sujet et de la tenue  des élections fédérales prévues pour l’automne prochain.

Vivre dans la Dignité et le Collectif des médecins contre l’euthanasie insistent pour que la disposition  dérogatoire soit utilisée pour protéger les plus vulnérables, comme lespersonnes agées,celles qui sont en situation de handicap, et même celles qui souffrent de dépression, qui sont toutes à risque de mort assistée injuste et inutile.

Votre lettre devrait dire clairement que vous demandez au Parlement du Canada d’utiliser ses pouvoirs en vertu de la disposition  dérogatoire de la Charte canadienne des droits et libertés pour suspendre l’effet de ce jugement et continuer à protéger les Canadiens les plus vulnérables.

Vous pourriez aussi parler d’un des aspects suivants, ou d'autres sujets  qui vous paraissent  importants :

  • Plusieurs personnes en situation de handicap se sentent menacées par l’aide à mourir.
  • La prévention du suicide ne cadre pas avec l’aide à mourir.
  • Il faut protéger la liberté de conscience des médecins et des autres professionnels de la santé.
  • Le « droit de mourir » ne doit pas causer l’obligation de tuer.
  • Les critères flous dans la décision de la Cour suprême ouvrent la porte toute grande à  des abus de toutes sortes.

Voici les coordonnées à utiliser pour envoyer vos lettres

Le très honorable Stephen Harper

Premier ministre du Canada

Cabinet du Premier ministre

80, rue Wellington

Ottawa (Ontario)  K1A 0A2 (pas de timbre requis)

Fax : 613-941-6900

L'honorable Peter Gordon MacKay

Ministre de la Justice et procureur général du Canada

Chambre des communes

Ottawa ON K1A 0A6  (pas de timbre requis)

Fax : 613-954-0811

Votre député(e) fédéral

Chambre des communes

Ottawa, ON  K1A 0A6 (pas de timbre requis)

Trouver votre député(e) : http://www.parl.gc.ca/parliamentarians/fr/members

1

Comments

  1. France Beaudoin  March 3, 2015

    nous avons envoyé une lettre à ce sujet à notre premier ministre, au ministre de la Justice et à notre député fédéral, François Choquette