Vol. 7: mai 2016

Q u i - v i v e   

  L'infolettre de Vivre dans la Dignité
  Vol. 7, Mai 2016

Le mot du directeur

Mercredi passé, le 1er juin, de nombreux adhérents de Vivre dans la Dignité  ainsi que des centaines d'autres personnes se sont rassemblés sur la Colline du Parlement à Ottawa pour dénoncer la légalisation de l'euthanasie et du suicide assisté au Canada. Merci à toutes les personnes qui ont fait le déplacement avec nous et que j'ai eu le plaisir de rencontrer ce jour-là. Votre action et votre soutien sont des moteurs de motivation et d'espoir!

Par ailleurs, la date butoir donnée par la Cour Suprême du Canada (le 6 juin) est maintenant passée, et le gouvernement fédéral n'a toujours pas terminé l'écriture de sa loi pour encadrer l'euthanasie et le suicide assisté au Canada. Nous nous retrouvons donc dans un vide juridique potentiellement chaotique où chaque province, chaque collège de médecins et même chaque professionnel de la santé est libre d'interpréter le jugement Carter à sa manière. 

Le gouvernement libéral, pressé par une obligation théorique de respecter une date sur un calendrier, bouscule depuis le début chaque étape d'un processus qui devrait normalement se faire dans le calme et la prudence. Nous voici néanmoins proches de la fin des discussions alors que les membres du Sénat doivent à leur tour proposer des amendements au projet de loi fédéral C-14. 

L'absence de consensus au sein du Sénat (comme dans la population!) alimente nos inquiétudes puisque plusieurs scénarios sont envisageables. Pour l'instant, nous savons seulement que le Sénat a demandé d'enlever la mention "mort raisonnablement prévisible" du projet de loi, ce qui ouvre toute grande la porte aux personnes qui ne sont pas en fin de vie pour qu'elles puissent se suicider avec l'aide et la complicité d'un professionnel médical. On rapporte également que les membres du Sénat pourraient demander à ce que soient incluses, dans le texte de loi, les directives anticipées (se suicider plus tard par une demande écrite d'avance). 

En attendant la version finale du texte de loi, de nombreux homicides médicaux seront donc commis en toute légalité vu le contexte juridique actuel, bien que ces mêmes gestes pourront devenir illégaux dans quelque temps quand la loi entrera finalement en vigueur. Cette incohérence illustre bien la logique du suicide assisté pour qui la morale sociale a l'obligation de s'adapter à l'humeur changeante de la loi...  

Mais peu importe les vents de la mode, Vivre dans la Dignité s'engage, avec votre soutien, à rester ferme pour défendre la dignité de chaque personne humaine contre les attaques d'une compassion défigurée.

______________________________

Aubert MARTIN, directeur-général, Vivre dans la Dignité

 


Actualités au Canada

  • 4 mai 2016: Le principe du projet de loi C-14 est adopté à la Chambre des Communes (235 voix contre 75).
  • 5 mai 2016: le député Mark Warawa présente un projet de loi d'initiative parlementaire à la Chambre des Communes. Intitulé Loi sur la protection de la liberté de conscience, son projet de loi vise à protéger la liberté de conscience des professionnels de la santé dans le contexte de l'arrivée du suicide assisté et de l'euthanasie au Canada.12 mai 2016: Le Comité permanent de la justice et des droits de la personne dépose un rapport avec des suggestions d'amendements au projet de loi C-14.

    17 mai 2016 : Le Comité sénatorial permanent des affaires juridiques et constitutionnelles dépose son rapport avec des suggestions d’amendements concernant la teneur du projet de loi C-14.

  • 31 mai 2016 : le projet de loi C-14 sur le suicide assisté est approuvé à la Chambre des Communes pour être envoyé au Sénat et y être étudié et amendé (lire l'article >>)
  • 1er juin 2016: des centaines de personnes, des députés et des membres du Sénat se rassemblent sur la Colline parlementaire à Ottawa pour faire entendre leur opposition à la légalisation de l'euthanasie et du suicide assisté.
  • 6 juin 2016: L'euthanasie et le suicide assisté sont officiellement décriminalisés au Canada bien qu'aucune loi n'encadre leur pratique.
  • 8 juin 2016: les membres du Sénat votent un amendement au projet de loi C-14 pour retirer la mention d'une "mort raisonnablement prévisible" (41 voix contre 31).

 

Vivre dans la Dignité dans les médias (français et anglais)

  • Témoignage de Me Michel Racicot et du Dre Catherine Ferrier, membes du C.A. de Vivre dans la Dignité, devant le Comité permanent de la Justice et des Droits de la Personne le 4 mai 2016: voir le vidéo (début à 16:08:32) >>
  • Discours d'Aubert Martin, directeur de Vivre dans la Dignité, lors du rassemblement à Ottawa: voir vidéo >>
  • Discours du Dre Catherine Ferrier, membre du Conseil d'administration de Vivre dans la Dignité, lors du rassemblement à Ottawa: voir vidéo >>
  • Les Québécois qui ont voté contre la loi s’expliquent: article du Devoir mentionnant le rassemblement à Ottawa: lire l'article >>
  • Aide médicale à mourir: les sénateurs se montrent intraitables: article de La Presse mentionnant le rassemblement à Ottawa: lire l'article >>
  • Analyse légale du prétendu « droit à la mort »: Michel Racicot, Vice-Président de Vivre dans la Dignité, nous livre ses commentaires basés sur son témoignage devant le Comité permanent de la justice et des droits de la personne de la Chambre des Communes mercredi le 4 mai, 2016. Lire le texte >>
  • Okay, senators, get ready to show off that sober, second thought process: article du Ottawa Citizen mentionnant le rassemblement à Ottawa: lire l'article >>
  • Over 250 demonstrators lie in body bags on Parliament Hill to protest euthanasia bill: article de Life Site News mentionnant le rassemblement à Ottawa: lire l'article >>

 

Actions pour le mois de juin

  • RAPPEL DE NOTRE CAMPAGNE DE FINANCEMENT: soutenez nos efforts pour que nous puissions continuez à parler en votre nom:

  • Écrivons aux sénateurs, membres du Comité permanent des Affaires juridiques et constitutionnelles (>>), ainsi qu'à notre député à Ottawa (>>) pour leur faire part de nos inquiétudes concernant le projet de loi du gouvernement fédéral (C-14), en leur mentionnant certains points essentiels:
    • ne pas enlever l'exigence que la mort soit prévisible pour éviter d'étendre le danger à toute la population;
    • refuser l'euthanasie par demande anticipée (prévoir son suicide);
    • inscrire une clause sur la liberté de conscience pour toutes les personnes et les institutions, avec une pénalité si on essaie de forcer quelqu'un à collaborer;
    • rappeler que d'obliger un médecin à "réfèrer son patient" revient à le rendre complice de l'euthanasie qu'il refuse de pratiquer.
  • Améliorons notre impact médiatique: 
  • Soutenons la Coalition for HealthCARE and Conscience en inscrivant votre nom et votre courriel dans les cases prévues à l’adresse suivante : http://www.canadiansforconscience.ca/

 

Revue de presse (français et anglais)

  • Entre l’autonomie et la vulnérabilité : entrevue avec Jean Leonetti, le père de la loi française sur la fin de vie, dans laquelle il rappelle que l’interdit de donner la mort est une frontière morale essentielle au-delà de laquelle la société devient indifférente à la souffrance et à la solitude de ceux qui sont « las de vivre » : Lire l'article >> 
  • Faut-il suicider les vieux? Nous avons l’originalité de banaliser le suicide, d’en faire non plus un acte exceptionnel, mais un droit assuré par l’État-providence. Lire l'article >>
  • Aide à mourir: Robert-Falcon Ouellette, le libéral qui a dit non : le député autochtone ne pouvait appuyer ce qu’il considère comme un aval étatique au suicide alors que ce mal ravage les siens, et se demande si ce n’est pas la vie qui s’en trouve dévalorisée. « Après avoir vu ce qui se passait à Attawapiskat, Cross Lake, dans les communautés autochtones, je ne suis pas convaincu qu’on prend les bonnes décisions pour notre société ». Lire l'article >>
  • Soins palliatifs: finir sa vie comme à la maison : incursion au cœur de la maison de soins palliatifs La Source Bleue, à Boucherville. Lire l’article >>
  • Pays-Bas: une victime de viol obtient d'être euthanasiée pour mettre fin à son traumatisme: la jeune femme avait subi plusieurs abus sexuels durant son adolescence. En expliquant que le traumatisme était insurmontable, elle a obtenu d'être euthanasiée par l'Etat néerlandais. Lire l'article >>
  • Suicide assisté : un médecin plaide pour de meilleurs soins palliatifs : plutôt que de mettre le pied sur l’accélérateur pour faire adopter son projet de loi sur le suicide assisté, le gouvernement Trudeau devrait travailler à mettre en place une véritable politique nationale de soins palliatifs. Lire l’article >>
  • Objection de conscience, tolérance et totalitarisme : cet article paru en 2007 mais toujours d’actualité rappelle les principes liés à l’objection de conscience et les attaques qui en découlent. Lire l’article >>
  • Voici pourquoi l'aide à mourir ne sera pas offerte ici : peu avant l’entrée en vigueur de la loi québécoise permettant l’euthanasie, La Maison Au Diapason à Bromont a ouvert ses portes pour expliquer en quoi « l'aide médicale à mourir » est un acte incompatible avec leur philosophie. Lire l’article >>
  • Don d’organes et aide médicale à mourir forment un alliage délicat: un possible dérapage de la légalisation du suicide assisté. Lire l'article >>
  • Aboriginal Liberal MP tells Parliament euthanasia bill is a step towards ‘moral relativism’: Winnipeg MP Robert-Falcon Ouellette, whose father was a full-blooded Cree, linked physician-assisted death with the plague of suicides recently hitting the Attawapiskat First Nation in Northern Ontario. Read more >>
  • Living with dignity and courage in the face of able-bodied professionals who lack both: two individuals living with severe disabilities due to spinal muscular atrophy who testified at the Parliamentary Standing Committee for Justice and Human Rights explain their concerns both for themselves and for their fellow Canadians living with disabilities. Read more >> 
  • 92-year-old woman says people took control of her life using a mandate that was forged: while advance directives are in the heart of the debate in the Senate, here is the troubling story of an old woman, a survivor of a German labour camp during the Second World War, who was abused by her niece who prepared a mandate that gave her control of her personal protection and belongings if she were ever to become incapacitated. Read more >>
  • Dutch Paediatricians Seek Child Euthanasia: The Dutch Health Minister has earmarked almost 400,000 Euros for a study of whether to expand eligibility for euthanasia to children between 1 and 12. Read more >>
  • New York Panel Refuses to Legalize 'Aid in Dying' Procedures: Advocates of "aid-in-dying" lost a bid to exempt the practice from state laws banning assisted suicide when the First Department unanimously rejected their claims Tuesday. Read more >>
  • Assisted suicide law talk creates fear for seniors: The elderly population, especially those living in poverty, without family or friends they can trust, those battling addiction of any kind, or with disabilities including depression and other mental health issues, are especially vulnerable to assisted suicide/euthanasia. Read more >>
  • Suffering Steals No Dignity: Country singer Joey Feek knows what it’s like to suffer, facing the realities of a relentless terminal illness. But instead of spending her last days contemplating her death, the myriad ways her terminal illness is robbing her independence and abilities, or how to hasten the end of her suffering, she seems more focused on surrounding herself with the ones she loves. Read more >>

 

Vidéos à regarder (français et anglais)

  • La vie après le suicide: cet extrait d'un documentaire sur les ravages du suicide pour les proches nous rappelle ce qui est en jeu quand il est question du suicide assisté par l'État. Voir l'extrait >>
  • Speeches at the Rally Opposing Euthanasia and Assisted Suicide in Ottawa, June 1, 2016 (courtesy of Maureen Ward): Watch videos >>
  • Protect Doctor's Conscience Rights!: Belgium's Advice to Canada: Watch video >>

 

Faire un don... c'est agir! 

Notre organisme n'existerait pas sans le soutien financier des personnes qui partagent notre vision de la solidarité humaine et notre mission de promouvoir des bons soins palliatifs pour tous. Grâce à votre contribution, nous pouvons agir en votre nom sur le terrain (conférences, information), dans les médias (entrevues, articles, communiqués de presse), et sur les réseaux sociaux (blogues, site Internet, Facebook, Twitter).

Ainsi, en contribuant, vous participez directement à défendre les générations futures, et en particulier les personnes vulnérables, menacées par l’euthanasie et le suicide assisté au Canada.

Merci d'avance pour votre soutien actif !

0