Fin de vie : « toute vie mérite d’être vécue »:

Tétraplégique depuis trente-trois ans à la suite d’un « accident vasculaire foudroyant », Maryannick Pavageau « dégage une autorité naturelle, un élan de sympathie qui annihile aussitôt toute bouffée de compassion ou d’apitoiement ». Cette mère de famille « a su transformer la lourdeur de son handicap en porte-étendard de sa cause et de celle de dizaines d’autres tétraplégiques sur les questions de dignité et de fin de vie ». Lire l’article >>

0