Q u i - v i v e   

  L'infolettre de Vivre dans la Dignité
  Vol. 16, Mars 2017
 

Le mot du directeur

Les statistiques complètes de la première année d'euthanasie au Québec ont été rendues publiques durant le mois de mars. Alors que les prévisions avançaient une centaine de demandes la première année, il y a finalement eu 461 personnes au Québec qui sont mortes par euthanasie entre décembre 2015 et décembre 2016. Cette explosion d'euthanasies équivaut à la 6e année en Belgique si l'on prend le pourcentage par rapport au nombre total de décès. Et si le rythme du dernier trimestre se poursuit (sans continuer d'augmenter), la 2e année au Québec pourrait correspondre à la 9e ou à la 10e année de la Belgique. 

Malheureusement, les signaux que nous envoie le gouvernement du Québec n'ont rien pour calmer la frénésie autour de l'euthanasie. En effet, le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a conclu le mois de mars en annonçant « des mesures destinées à alimenter la réflexion sur un éventuel élargissement de la Loi concernant les soins de fin de vie », notamment pour l'étendre aux personnes inaptes, c'est-à-dire les personnes atteintes d'une forme de démence comme l'Alzheimer.

D'ailleurs, rappelons que la "réflexion" du gouvernement donne directement suite au meurtre d'une femme atteinte d'Alzheimer. Dans cette veine, l’avocate du Montréalais accusé d’avoir tué sa femme estime que ce sera à la société et au tribunal de décider s’il s’agit d’un meurtre ou d’une aide à mourir.

Dans ce cas, nous sommes peut-être à l'aube d'une nouvelle ère où les avocats pourront dorénavant faire appel aux sondages populaires afin de décider si le motif du criminel mérite une sentence ou non. Voilà un autre exemple de confusion qui découle de la légalisation de l'homicide médical comme solution à certains problèmes, alors que s'efface tranquillement la distinction entre ne pas porter de jugement quand on ignore les circonstances, mais savoir reconnaître la nature criminelle d'un acte indépendamment du motif à son origine.  

De plus, au lieu de donner suite aux 21 cas d'abus recensés par la Commission chargée d'évaluer l'application de la loi, le ministre Barrette a préféré modifier le mandat de la Commission pour qu'elle puisse analyser les situations où un médecin a refusé une euthanasie. Indéniablement, il s'agit-là de cibler la prochaine clientèle à qui l'euthanasie sera vendue, notamment les personnes vivant avec une maladie chronique.

Du côté fédéral, le même son de cloche nous démontre que la même vision fait son chemin, toujours à sens unique: celui de l'élargissement des critères de la loi. En effet, le gouvernement fédéral examine lui aussi la possibilité d'étendre les critères d'admissibilité pour l'euthanasie et le suicide assisté en analysant les cas de personnes qui s'en sont vues refuser l'accès.

Ces extensions prévisibles des critères d'admissibilité confirment la suite logique de toute légalisation de l'euthanasie ou du suicide assisté. Ainsi, une fois que le duo homicide-suicide est socialement accepté comme une solution à certains problèmes, la véritable question devient: pourquoi dire oui aux uns, et non aux autres?

Soyez assurés que Vivre dans la Dignité continuera de se faire entendre pour être l'écho de votre voix dans les débats sur cet enjeu majeur pour l'avenir de notre société. Nous comptons sur votre soutien et nous vous encourageons à participer aux débats en appelant les lignes ouvertes, en écrivant aux journalistes, en contactant votre député et en écrivant vos commentaires sous les articles qui défendent notre vision.  

Je vous remercie d'avance pour votre soutien.

Solidairement, 

 

_____________________________

Aubert MARTIN, directeur-général, Vivre dans la Dignité

 


 

Actualités au Québec

  • 14 mars : durant la première année de la nouvelle loi au Québec, un total de 461 personnes sont mortes par euthanasie (>>). Voir les statistiques complètes ici >>
  • 16 mars : les demandes d'euthanasie sont en hausse au Bas-Saint-Laurent (>>)
  • 17 mars : l’avocate du Montréalais accusé d’avoir tué sa femme atteinte d'Alzheimer estime que ce sera à la société et au tribunal de décider s’il s’agit d’un meurtre ou d’une aide à mourir. (>>)
  • 20 mars : le gouvernement québécois a coupé le financement d’activités d’enseignement qui permettaient à de futurs médecins de famille de recevoir une formation spécialisée en santé mentale. (>>)
  • 24 mars : Gaétan Barrette annonce des mesures destinées à alimenter la réflexion sur un éventuel élargissement de la Loi concernant les soins de fin de vie, notamment aux personnes inaptes, et potentiellement aussi aux personnes avec maladies chroniques. Entre autres, il modifie le mandat de la Commission sur les soins de fin de vie pour qu'elle analyse les refus d'euthanasie. (>>). 

 

Actualités au Canada

  • 8 mars : bien qu'Ottawa avait promis 11,5 milliards $ aux provinces au cours des 10 prochaines années, seule une infime partie — moins de 3 % — sera acheminée cette année aux services de santé. (>>)

  • 9 mars : le gouvernement fédéral examine la possibilité d'étendre les critères d'admissibilité pour l'euthanasie et le suicide assisté en analysant les cas de personnes qui s'en sont vues refuser l'accès. (>>)

  • 20 mars: les médecins prélèvent déjà des organes de patients canadiens morts par euthanasie, et les éthiciens craignent que cela pourrait rendre plus difficile pour les patients en voie d'être euthanasiés de changer d'avis à la dernière minute (>>).

  • 30 mars: le Comité du gouvernement de l'Ontario exclut la Coalition pour la prévention de l'euthanasie des audiences du projet de loi 84, intitulé  The Medical Assistance in Dying Statute Law Amendment Act. Bien qu'elle reçoive des soumissions écrites et orales concernant le projet de loi 84 , le Comité permanent des finances et des affaires économiques a pourtant rejeté la demande de la CPE de faire une présentation orale au comité (>>).

 

Vivre dans la Dignité dans les médias (français et anglais)

  • Groups push back against widening Quebec euthanasia law: an article discussing Living with Dignity’s response to the murder of a woman by her caregiver husband last month. Read more >>
  • ​​​Euthanasia by advanced consent fraught with risks: a letter by Dr Catherine Ferrier. Read more >>
  • 100% Normandeau : entrevue avec Dre Catherine Ferrier concernant le refus du Collectif des médecins contre l'euthanasie à l'ouverture de la loi sur l'euthanasie pour les personnes atteintes d'Alzheimer. Écouter l’émission >>

 

Lectures recommandées et documents pertinents (français et anglais)

  • Quebec Euthanasia statistics: statistics compiled from the Rapports au directeur général au Conseil d'administration de l'établissement et à la Commission sur les soins de fin de vie (10 December, 2015 to 10 December, 2016). Read more >>
  • Le modèle Belge des « soins palliatifs intégraux » : dénature-t-il la pratique des soins palliatifs? L’objectif du présent dossier est de décrire le « modèle belge » des soins de fin de vie qui, depuis 2002, entend développer « les soins palliatifs pour tous », tout en autorisant la pratique de l’euthanasie sous certaines conditions. Lire le dossier >>
  • Dignité humaine et fin de vie : Un certain flou continue de régner autour du sens du mot « dignité ». Aussi la question de Gabriel Marcel s’avère-t-elle plus pertinente que jamais : « Ne risquons-nous pas en effet communément de nous laisser tromper par ce que j’appellerais volontiers une conception décorative de la dignité, celle-ci étant plus ou moins confondue avec l’apparat dont s’entoure volontiers la puissance ? » Lire l’article >>
  • Du bon usage de l’idée de dignité : Dans l’histoire de la philosophie, l’idée de la dignité en tant que vertu est empruntée au langage politique par le philosophe romain Cicéron (106-43 av. j.-c.), qui l’applique au domaine éthique. Aristote parlait aussi des êtres dignes, mais dans sa conception la dignité humaine ne diffère guère des objets de valeur. Lire l’article >>
  • Qu’est-ce qu’une vie digne ? La dignité ne se laisse pas facilement appréhender ni dans son idée, ni dans ses différentes formes. Serait-elle un concept flou et vague, comme le suggèrent Olivier Cayla (2003) et Éric Fiat (2012 : 9) ? Lire l’article >>
  • Suicide assisté: le livre d’un infirmier vaudois : Infirmier depuis une trentaine d’années dans des hôpitaux et des EMS, le Vaudois Jeremy Recab publie, chez un éditeur français, un essai qui interroge le «modèle» suisse du suicide assisté. Et défend une autre idée de la dignité en fin de vie. Lire l’article >>

 

 

Actions pour le mois d'avril

  • SOUTENEZ NOS EFFORTS pour que nous puissions continuer à parler en votre nom:

          

  • Aimer, partager et réagir aux articles publiés par Vivre dans la Dignité: ajoutez votre voix aux débats sucités par les articles publiés par Vivre dans la Dignité en aimant ("Like") en partageant (Facebook, Twitter) et en participant aux discussions sous les articles. 

  • Appuyons le Project Value en aimant leur page Facebook (>>). Cette initiative propose des vidéos réalisées par les personnes en situation de handicap pour contester l'idée populaire de ce que signifie avoir une incapacité. Chaque vidéo commence par une description du diagnostic et du pronostic de la personne, ainsi qu'une description de ses limites fonctionnelles. Ensuite, la personne parle de la qualité et de la valeur de sa vie au-delà de son état de santé. À partager!

  • Soutenons la Coalition for HealthCARE and Conscience en inscrivant votre nom et votre courriel dans les cases prévues à l’adresse suivante : http://www.canadiansforconscience.ca/

 

Revue de presse (français et anglais)

  • Alzheimer : « fais ce qui est le mieux pour moi » Jusqu’ici, ça avait été NON. Je ne bouge pas. Je ne veux pas d’aide ménagère. NON à la popote roulante. Alors quand dimanche dernier elle m’a dit, à la fois confiante et résignée : « Fais ce qui est le mieux pour moi », un poids immense s’est déposé sur mes épaules. Lire l’article >>
  • À propos de l'«aide à mourir»... Honte à tous ceux qui osent prétendre connaître la pensée des autres et ainsi deviennent experts à évaluer leur «qualité de vie». Je veux m'exprimer sur «l'aide à mourir» galvaudée à toutes les sauces de notre système de justice juxtaposé au système de santé. Lire l’article >>

  • Alzheimer: directives et volontés anticipées : Le débat sur l'aide médicale à mourir pour les personnes qui vivent avec la maladie d'Alzheimer a refait surface. Il faudrait avant tout s'intéresser aux motivations qui incitent les gens à réclamer cette option. Lire l’article >>

  • La loi et les consciences: L’euthanasie a beau avoir été légalisée pour les malades en fin de vie, nombre de médecins refusent de poser l’acte qui tuera le patient. On ne peut certainement pas les en blâmer. Lire l’article >>

  • Après avoir demandé l’aide à mourir, il obtient son congé des soins palliatifs : Michel Dupras, souffrant d’un cancer du cerveau, a été transféré aux soins palliatifs, où il devait vivre ses derniers moments, en décembre dernier. Or, contre toute attente, son état s’est amélioré et il a obtenu son congé un mois et demi plus tard. Lire l’article >>

  • Euthanasie : Aucun bénéfice ne peut compenser le tort fait aux personnes vulnérables : Le respect de la vie n’est pas seulement une valeur religieuse. Toutes les sociétés dans lesquelles des personnes raisonnables veulent vivre, doivent veiller au respect de la vie à deux niveaux : le respect de chaque vie humaine individuelle et le respect de la vie dans la société en général. Et si les « pro-euthanasie » considèrent que celle-ci ne contrevient pas au premier niveau, elle nuit cependant gravement au second. Lire l’article >>

  • La mort dans la solitude, banalisation d’un phénomène inquiétant : Au Japon « la mort dans la solitude se répand » : chaque année, 30 000 personnes meurent « dans l’isolement, sans que personne s’en aperçoive » dans ce pays, dont 3000 à Tokyo. Lire l’article >>

  • L’aide médicale à mourir peut-elle nuire aux soins palliatifs en milieux ruraux et éloignés au Canada? Un changement s’est produit dans le système de santé canadien sous la forme d’une décision unanime de la Cour suprême du Canada de modifier le paragraphe 241(b) du Code criminel. Lire l’article >>

  • La « petite liqueur » qui dérange : Au CHSLD du Christ-Roi, neuf résidents avaient l'habitude, au souper, de boire une « petite liqueur ».  Lire l’article >>

  • La centralisation du service de prévention du suicide crée de l’inquiétude : La réorganisation de la ligne d’urgence 1-866-APPELLE, commandée par le ministère de la Santé, suscite de vives inquiétudes chez les organismes spécialisés en prévention du suicide. Certains craignent même qu’on fragilise les personnes en crise. Lire l’article >>

  • La mort et l’État-providence : Je suis tout aussi bouleversée par la terrible histoire de Michel Cadotte et de sa femme atteinte de la maladie d’Alzheimer que choquée par la minceur du débat public, souvent limité à une question de droits, sur nos «soins en fin de vie». Lire l’article >>

  • Laissons tomber les masques : Les communications entourant la Loi concernant les soins de fin de vie auraient été si confuses que « la population ne verrait plus aucune différence entre soins palliatifs, suicide assisté et euthanasie ». Lire l’article >>

  • Les consultations médicales en santé mentale sont en hausse : La dépression, les troubles de l'anxiété et les problèmes liés au stress sont les motifs de consultation médicale dont la croissance est la plus rapide, selon 63% des médecins canadiens consultés dans le cadre d'une enquête de Morneau Shepell, une firme de services-conseils en ressources humaines. Lire l’article >>

  • Les Québécois et la mort : Dans l’histoire récente du Québec, c’est autour de la loi 52 sur l’aide médicale à mourir que s’est fait le consensus le plus large. C’est donc la mort qui nous a réunis. On regrette seulement que les projets de loi qui concernent la vie ne parviennent jamais à ce genre de consensus. Lire l’article >>

  •  

    Projet d’expansion sur la glace : La Maison Michel-Sarrazin doit reporter son plan d’agrandisse­ment, le plus important projet de son histoire, faute de fonds pour assurer le fonctionnement à long terme. Lire l’article >>

  • Risques de dérive : La fin tragique d’une dame atteinte de la maladie d’Alzheimer, décédée des mains de son conjoint épuisé qui s’est ensuite livré à la police, a ramené au-devant de l’actualité la question de l’aide médicale à mourir. Lire l’article >>

  • Séparés dans deux CHSLD après 60 ans de mariage : Lucien Cloutier jouait de l’harmonica tous les jours pour rappeler à sa femme souffrant d’Alzheimer ses chansons préférées. Mais le couple de Lanaudière, marié depuis 60 ans, est forcé de vivre dans des résidences différentes depuis plus d’un an et peine à se voir. Lire l’article >>

  • Vivre avec l'Alzheimer à 47 ans : Alors qu'on associe souvent la maladie d'Alzheimer, qui frappe actuellement près de 800 000 Canadiens, à des gens âgés, on parle peu de personnes aussi jeunes que dans la quarantaine qui sont touchées. Lire l’article >>

  • Assisted dying study finds common ground in complex debate: Oversimplified media reporting on the complex arguments for and against legalising assisted dying is damaging our ability to hold a real debate, a study led by a Brunel University London researcher argues. Read more >>

  • Assisted Suicide Dehumanizes Suffering, Opponents Argue: Allowing physicians to help people kill themselves is a misguided “game-changer” in how society responds to suffering, a doctor who specializes in children’s medicine said during a Heritage Foundation event on assisted suicide. Read more >>

  • Should Quebec’s Alzheimer’s patients be eligible for euthanasia? Quebec is about to embark upon a debate on the involuntary euthanasia of demented elderly. Quebec parliamentarians now want to open a public debate on legalizing euthanasia for persons unable to give informed consent, just over a year after the legalization of euthanasia. Read more >>

  • Canada Conjoins Euthanasia and Organ Harvesting: Following Belgium and the Netherlands, Canadian MDs have conjoined euthanasia and organ harvesting before it was specifically allowed in Canadian law. Read more >>

  • Docs in Northwest Tweak Aid-In-Dying Drugs to Prevent Prolonged Deaths: Two years after an abrupt price hike for a lethal drug used by terminally ill patients to end their lives, doctors in the Northwest are once again rethinking aid-in-dying medications — this time because they’re taking too long to work. Read more >>

  • Assisted suicide can be a slow and painful death: A number of articles have been recently published showcasing the misconceptions around assisted suicide that suggest that it is a quick, painless, and guaranteed death. Read more >>

  • Euthanasia advocate changes her mind after watching the Euthanasia Deception documentary: Shane Johnson, a former advocate of euthanasia, has changed her mind after watching The Euthanasia Deception. Read more >>

  • Four Myths About Doctor-Assisted Suicide: Many Americans will now face the question of whether to legalize assisted suicide or not. Unfortunately, like so many health care questions, the debate about physician-assisted suicide is confused, characterized by four major falsehoods. Read more >>

  • Googling Physician Assisted Suicide: Google’s search engine appears to be censoring prompts for “physician assisted suicide” in favour of “physician assisted death”. Read more >>

  • One Man’s Quest to Change the Way We Die: B.J. Miller, a doctor and triple amputee, used his own experience to pioneer a new model of palliative care at a small, quirky hospice in San Francisco. Read more >>

  • Palliative Care: A Life- And Choice-Affirming Alternative for Patients and Families Facing Serious Illness: Medially assisted dying and euthanasia are not the only options for patients facing life-limiting illnesses and serious pain. There is another choice that aligns better with many individual and cultural values and aspirations for quality of life: palliative care. Read more >>

  • Panel clears Dutch doctor who asked family to hold patient down as she carried out euthanasia procedure: A Dutch woman doctor who asked an elderly patient's family to hold her down while she administered a fatal drug dose has been cleared under Holland's euthanasia laws. Read more >>

  • Shutting up by shouting down: When an anti-euthanasia speaker at a doctors' conference is prevented from speaking, you know that something is very wrong. Read more >>

  • What does Mr. Google have to say about assisted suicide? There seems to be some subtle censorship built into the search engine. Read more >>

  • The body language of assisted suicide: Laws that allow assisted suicide restrict the provision of “aid-in-dying” drugs to patients whose mental status is not impaired and who are capable of sound judgment. Read more >>

  • The importance of stories in the euthanasia debate: The risks and harms to vulnerable people outweigh any possible benefits. Read more >>

  • When Euthanasia Becomes Murder: In the Netherlands, an elderly woman suffering from dementia was held down against her protests as a lethal injection was administered by a doctor. In the days before her “euthanasia” she repeatedly said “I don’t want to die.” The doctor was cleared of wrongdoing. Read more >>

  • Why Are Canadian Doctors Having Second Thoughts on Assisted Suicide? Dozens of physicians who signed up to participate in physician-assisted suicide now want their names removed from the list of willing participants. Read more >>

     

 

L'euthanasie et le suicide assisté dans le monde (français et anglais)

  • ALLEMAGNE: l’Allemagne autorise l'achat de substances létales en vue du suicide assisté : Le tribunal administratif fédéral de Leipzig a estimé que, dans certaines circonstances extrêmes, les personnes devaient légalement avoir accès au substances susceptibles pour mettre fin à leur vie. Lire l’article >>
  • BELGIQUE : 15 ans après sa dépénalisation en Belgique, qui sont les victimes collatérales de l’euthanasie ? En Belgique, l’euthanasie a été dépénalisée le 28 mai 2002. 15 ans après, la pratique s’est développée et la loi a été étendue. Mais les conséquences sont lourdes pour l’ensemble de la société. Lire l’article >>
  • NETHERLANDS: Dutch doctors oppose euthanasia for dementia: A group of 220 Dutch doctors took out an advertisement to show that they are against granting euthanasia to advanced dementia patients. Read more >>
  • NETHERLANDS: Now a Dutch doctor kills patient to 'spare her' from living in care home: A Dutch euthanasia doctor killed a woman in her 80s because she did not want to live in a nursing home. The regional review committee has found the doctor negligent and referred the case to prosecutors. Read more >>
  • UNITED STATES (NEW MEXICO): Assisted Suicide Loses in New Mexico: 15 Republicans and 7 Democrats in New Mexico came together to defeat a bill that would legalize assisted suicide in the state. Read more >>.
  • UNITED STATES (OREGON) Oregon bill would extend assisted suicide to euthanasia of incompetent people: The Oregon Senate is currently debating Bill S.B. 893 that would expand assisted suicide to incompetent people who stated in a valid advanced directive, while competent, a wish to die by lethal drugs and the bill permits euthanasia. Read more >>
     

Vidéos à regarder (français et anglais)

  • The Mother Situation: A short film about euthanasia has won first place at the Tropfest film festival. Watch video >>

  • The Euthanasia Deception: A trailer for the new documentary exploring assisted suicide and euthanasia in Belgium. Watch video >>

 

Faire un don... c'est agir! 

Notre organisme n'existerait pas sans le soutien financier des personnes qui partagent notre vision de la solidarité humaine et notre mission de promouvoir des bons soins palliatifs pour tous. Grâce à votre contribution, nous pouvons agir en votre nom sur le terrain (conférences, information), dans les médias (entrevues, articles, communiqués de presse), et sur les réseaux sociaux (blogues, site Internet, Facebook, Twitter).

Ainsi, en contribuant, vous participez directement à défendre les générations futures, et en particulier les personnes vulnérables, menacées par l’euthanasie et le suicide assisté au Canada. 

Merci d'avance pour votre soutien actif !