Q u i - v i v e   

  L'infolettre de Vivre dans la Dignité
  Vol. 9, Août 2016

Le mot du directeur

Les premières statistiques concernant l'euthanasie au Québec ont été rendues publiques au cours du mois de juillet. Déjà, les chiffres dépassent largement les prévisions (>>). Malheureusement, les partisans de la mort provoquée continuent d'ignorer les signaux d'alarme, et vont même jusqu'à militer  contre toute tentative pour modérer cette montée en flèche du suicide assisté.

Ainsi, au lieu de dénoncer le fait que toutes les demandes d'euthanasie  (26!) ont été acceptées au Centre Hospitalier Universitaire de Québec, (>>) le Comité provincial des usagers de la santé s'inquiète devant les demandes qui n'ont pas abouti dans certains établissements, notamment dans le cas des boucs-émissaires officiels, le CHUM et le CUSM (>>).  

Dans la même veine, après avoir voulu "mater les réfractaires du CHUM" le mois dernier (>>), le Ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a récidivé une nouvelle fois. Cette fois-ci, il s'est attaqué au CUSM pour l'obliger à euthanasier des patients au sein de son unité de soins palliatifs, malgré que ce geste soit contraire à l'éthique et à la philosophie des soins palliatifs telles que reconnues à travers le monde. 

Finalement, Véronique Hivon s’est scandalisée devant les nouvelles directives ministérielles (>>) adoptées pour rendre la pratique de l’euthanasie au Québec conforme à la loi fédérale (>>). Ainsi, pour la députée péquiste, une période de réflexion de 10 jours, la validation de la demande par deux témoins indépendants et l’exclusion des bénéficiaires testamentaires du processus de demande constituent "la fin du monde" (>>)

Au-dessus de cette mêlée générale, Vivre dans la dignité continue son travail d'information et poursuit ses efforts pour mettre en place des initiatives de soutien pour les personnes qui doivent faire face à l'épreuve de la maladie. Nous avons très hâte de vous les partager dès cet automne ! 

Solidairement,

______________________________

Aubert MARTIN, directeur-général, Vivre dans la Dignité

 


Actualités au Québec

  • 4 juillet 2016 : le CUSM est contraint d’euthanasier les patients qui en font la demande à l’intérieur de son unité de soins palliatifs, sans possibilité de les transférer dans une autre unité du même hôpital (>>).
  • 7 juillet 2016 : six mois après l'entrée en vigueur de la loi sur les soins de fin de vie, les données rendues publiques montrent que les demandes d'euthanasie dépassent les estimations et que les 166 personnes euthanasiées au Québec représentent environ deux fois plus que ce à quoi s'attendaient les experts (>>).
  • 13 juillet 2016: un médecin de Montréal lance une poursuite devant la Cour supérieure du Québec pour contester la loi québécoise qui a légalisé l’aide au suicide (>>).
  • 18 juillet 2016 : le gouvernement québécois adopte de nouvelles directives ministérielles (>>), pour rendre la pratique de l’euthanasie au Québec conforme à la loi fédérale (>>).
  • 23 juillet 2016 : les médecins québécois qui pratiquent l’euthanasie doivent procéder en faisant fi des indications de Santé Canada, qui n’a toujours pas approuvée le protocole d’administration des produits utilisés dans les cas d’euthanasie (>>).
  • 24 juillet 2016 : inauguration d'une unité de soins palliatifs à l’hôpital de Verdun à Montréal (>>).

 

Actions pour le mois d'août

  • SOUTENEZ NOS EFFORTS pour que nous puissions continuer à parler en votre nom:

          

  • Soutenons la Coalition for HealthCARE and Conscience en inscrivant votre nom et votre courriel dans les cases prévues à l’adresse suivante : http://www.canadiansforconscience.ca/

 

Vivre dans la dignité dans les médias (français et anglais)

  • Aide au suicide: quid du consentement libre et éclairé? :  billet de blogue publié par Aubert Martin dans le Huffington Post suite aux modifications ministérielles pour ajuster la pratique de la loi québécoise à la loi fédérale. Ces changements apportés à la loi québécoise rappellent par ricochet qu'il existe bel et bien des risques d'abus, et nous replongent donc au cœur d'un problème fondamental concernant toute aide au suicide: le consentement libre et éclairé. Lire l’article >>
  • Le droit à des soins de fin de vie dans un environnement sans euthanasie : Odile Marcotte, membre du CA de VDD, nous présent les raisons pour lesquelles elle appuie les médecins en soins palliatifs du Centre hospitalier universitaire de l’Université de Montréal (CHUM) et du Centre universitaire de santé McGill (CUSM). Lire l’article >>
  • Québec : Un « acharnement suspect » sur les médecins palliativistes qui révèle « la nature idéologique du combat pour l’euthanasie » : nouvelle publication du texte d'Odile Marcotte suite aux attaques visant les médecins palliativistes des centres hospitaliers de l’Université de Montréal et de l’Université McGill. Lire l’article >>
  • Quebec health minister orders hospital to allow euthanasia in palliative care unit: An interview with Aubert Martin on the forced repeal of McGill University Health Centre’s (MUHC) policy exempting its palliative care unit from having patients killed there by euthanasia. Read more >>

 

Revue de presse (français et anglais)

  • Aide à mourir: les médecins victimes d’acharnement : une médecin de famille s’interroge sur la prétention selon laquelle l’accès à l’AMM est restreinte parce que les patients ne peuvent la recevoir dans une unité de soins palliatifs alors que le fait de changer un patient de chambre pour recevoir divers types de soins est courant dans un hôpital. Lire l’article >>
  • L'aide médicale à mourir ne doit pas devenir une commodité, dit Barrette : Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a dit à l'entrée du caucus libéral qu'il « ne vise pas à ce que l'aide médicale à mourir devienne une commodité. » « On doit viser une situation où, en premier lieu, la population a confiance dans le système. » Lire l’article >>
  • Plaidoyer pour une coexistence pacifique : Depuis l’adoption de la Loi concernant les soins de fin de vie, nous assistons régulièrement dans les médias à des levées de boucliers dirigées vers des professionnels de la santé, surtout des médecins, ou des maisons de soins palliatifs. Proposons une autre façon d’envisager la poursuite de la mise en place de toute la Loi concernant les soins de fin de vie, et pas seulement des articles sur l’aide médicale à mourir, dans un climat de dialogue constructif. Lire l’article >>
  • L'aide médicale à mourir accordée trop rapidement? :  De nouveaux questionnements sont soulevés sur l'aide médicale à mourir. Le Collège des médecins demande une rencontre avec la Commission sur les soins de fin de vie pour savoir pourquoi certains médecins sont soupçonnés d'avoir accordé trop rapidement l'aide médicale à mourir. Lire l’article >>
  • Les infirmières manquent de temps pour donner les soins de qualité : Les infirmières du CHUM sont tellement débordées que les trois quarts se disent témoins de situations où les patients ne reçoivent pas les soins appropriés, révèle un sondage interne. Lire l’article >>
  • Médecins ou punching-balls? : Après le tour des ingénieurs, malmenés pendant la commission Charbonneau, c’est à celui des médecins d’être houspillés publiquement. Victimes de la grogne quotidienne dans les médias traditionnels et sociaux, ils pourraient au moins être disponibles quand on a besoin d’eux, disent certains, qui les accusent aussi de freiner les initiatives novatrices et l’interdisciplinarité, entre autres. Lire l’article >>
  • Mourir d’ennui : Rendez visite à vos vieux parents, ils ont tant besoin de vous pour continuer leur chemin De quelle façon désirez-vous être traités quand vous serez vieux et dépendants ? Lire l’article >>
  • Où sont passées les casseroles? : Gaétan Barrette a dit que «La nourriture servie dans les CHSLD est adéquate». Je ne ferais pas manger à mon chien la nourriture servie dans les CHSLD. Du moins, pas ce que l’on voit sur les photos qui circulent sur les réseaux sociaux. C’est un scandale national. Mais ce n’est pas de cela que je veux parler aujourd’hui. Lire l’article >>
  • Y a-t-il vraiment eu débat? : Le débat qui a conduit à l’adoption de la loi C-14 portant sur l’aide médicale à mourir s’est déroulé dans un climat marqué par la dignité et la réserve. Ce qui n’empêche point de s’interroger sur son véritable enjeu et sur ses conséquences éthiques et sociales. Car subsistent des ambiguïtés et des malentendus qu’il faudra bien dissiper un jour ou l’autre. Lire l’article >>
  • Les patients devront attendre dix jours : Sauf exception, les patients qui souhaitent recevoir l’aide médicale à mourir devront dorénavant attendre dix jours entre leur demande et sa réalisation. Québec a discrètement modifié les conditions d’administration de l’aide médicale à mourir dans une directive interne envoyée aux établissements de santé mercredi dernier. Lire l’article >>
  • Elle aide les autres à « prendre le temps » de mourir : La plupart des travailleurs de la santé travaillent pour sauver des vies, mais certains travaillent, pour ainsi dire, pour « sauver » des morts. Lire l’article >>
  • Aide à mourir: les praticiens font fi de l'avis de Santé Canada : Les médecins québécois administrant l'aide médicale à mourir doivent procéder en faisant fi des indications de Santé Canada, même si la pratique est désormais légalisée par les gouvernements provincial et fédéral, a appris La Presse. Lire l’article >>
  • Les fonds manquent partout : Il n’y a pas qu’au Centre de recherche de l’hôpital Sainte-Justine que les fonds accordés à la recherche fondent comme neige au soleil. Plusieurs autres institutions crient famine, et accusent tantôt la réforme du mode de financement fédéral, tantôt le gel de celui offert par Québec. Lire l’article >>
  • Les soins palliatifs pour éviter de souffrir : Selon plusieurs experts, plus les patients en fin de vie sont suivis et soulagés, moins ils optent pour l'aide médicale à mourir. Le problème, c'est que les soins palliatifs ne sont pas bien organisés partout au Québec. Lire l’article >>
  • Toujours en vie grâce à un deuxième avis médical : Un homme de la Montérégie que des médecins croyaient condamné par un cancer inopérable au cerveau doit la vie à sa conjointe. Celle-ci a insisté pour que son mari obtienne un deuxième avis médical. Grâce à ses démarches, un chirurgien a sauvé son homme. Lire l’article >>
  • Assisted dying: Focus on support for the suffering, not hastened death: Mennonites who run Salem Home in Winkler, Man., spend about $10-million a year of taxpayers’ money for end-of-life care. For them, it’s a matter of conscience rooted in their view of the dignity of human life. Read more >>
  • Canada: the world has gone MAD: Those pushing for euthanasia and assisted suicide will often create euphemisms to disguise or soften attitudes away from natural repulsion at the thought of a doctor killing a patient or in helping them to suicide. Cleverly crafted acronyms often help. Read more >>
  • More than 160 doctor-assisted deaths in Quebec since 2015:  Since Quebec's law allowing doctor-assisted death came into effect in December 2015, 253 Quebec patients have requested the procedure, and 166 have received it. Read more >>
  • Physician-Assisted Suicide and the Rise of the Consumer Movement: A personal commentary on the view that “death with dignity” is virtually synonymous with physician-assisted suicide (or physician-assisted death). Read more >>
  • Tyranny disguised as autonomy in euthanasia cases:  Two memes dominate the pro-euthanasia rhetoric; choice and pain. Yet in a significant number of media stories featuring people who want access to euthanasia and assisted suicide we see that it is not pain that is the dominant driving factor; it is fear of the possibility of future pain and, most often the fear of loss of autonomy. While autonomy or choice is a more potent argument, it is not without its problems. Read more >>
  • Will Johnston: The case against physician-assisted dying: An interview with Dr. Will Johnston, a member of the Euthanasia Prevention Coalition and the chair of the organization’s B.C. chapter, on his concerns regarding the legislation recently passed through the House of Commons. Read more >>
  • The narcissism of assisted suicide: Fear of the prospect of old age and disability provide the most powerful motivations behind the campaign to change the law on assisted suicide. Read more >>
  • No, human beings do not have shelf life: It must never become accepted wisdom that old age is going to be a miserable experience. We must fight tooth and nail to change the system, to improve life for older people, and to convince people to enter their later years in good heart. Read more >>
  • Of Michael Landon and Brittany Maynard: Hugely popular television star Michael Landon died in 1991 at age fifty-four. He publically announced his determination to hang on until the end. Attitudes have changed about disease and death since then. Indeed, today, many might secretly consider Landon a chump for choosing to struggle until his natural death. Read more >>
  • PQ's Hivon accuses Liberal government of tampering with end-of-life law: Véronique Hivon is accusing Philippe Couillard’s government of illegally modifying the provincial Act Respecting End-of-Life Care by issuing new directives that were not subject to the legislative process. Read more >>
  • Ontario physicians who oppose assisted suicide are legally challenging CPSO referral requirement: The Coalition for HealthCare and Conscience is seeking a judicial review of the College of Physicians and Surgeons of Ontario (CPSO) policy requiring physicians who oppose euthanasia and assisted suicide, to refer patients to a physician who will kill. Read more >>
  • Medical error — the third leading cause of death in the US: Medical error is not included on death certificates or in rankings of cause of death. Martin Makary and Michael Daniel assess its contribution to mortality and call for better reporting. Read more >>
  • Why Are They Trying to Make Us Kill Our Patients?: California’s new assisted-suicide law violates the U.S. Constitution’s equal protection clause. Read more >>

 

L'euthanasie et le suicide assisté dans le monde (français et anglais)

  • Assisted Dying: What can we learn from places where it is legal: Professor Ilora Finlay responds to the push to legalize assisted suicide, following the defeat of a bill in British parliament intended to legalize euthanasia, by examining the experience of other regions where euthanasia is legal. Read more >>
  • ​​​​​SUISSE: Contrôler la mort assistée? Une étude relance le débat : Un accompagnement qui survient deux semaines après le diagnostic, des documents incomplets, une confusion au niveau du diagnostic… Des chercheurs de l’Université de Zurich ont analysé les documents recueillis par les instituts de médecine légale de Suisse après des suicides assistés et découvert des « exceptions problématiques » Lire l’article >>
  • VERMONT: Court case filed to protect Vermont physicians and patients from coercion in assisted suicide: The Alliance Defending Freedom (ADF) has filed a lawsuit to protect the conscience rights of healthcare professionals in Vermont and prevent physicians and patients from being coerced into assisted suicide. Read more >>
  • MALTA rejects euthanasia and proposes living wills: Last week, a Maltese political party rejected euthanasia and decided instead to codify "living wills." Read more >>
  • SWITZERLAND: Dignitas founder is millionaire: A newspaper investigation has raised new questions about Dignitas and whether Ludwig Minelli, its founder and director, makes profit from his “mercy killings”. Read more >>
  • BELGIUM: Care home fined for declining euthanasia request: Judges in Belgium have fined a Roman Catholic care home for refusing to euthanise a 74-year-old woman. Read more >>

Vidéos à regarder (français et anglais)

 

Faire un don... c'est agir! 

Notre organisme n'existerait pas sans le soutien financier des personnes qui partagent notre vision de la solidarité humaine et notre mission de promouvoir des bons soins palliatifs pour tous. Grâce à votre contribution, nous pouvons agir en votre nom sur le terrain (conférences, information), dans les médias (entrevues, articles, communiqués de presse), et sur les réseaux sociaux (blogues, site Internet, Facebook, Twitter).

Ainsi, en contribuant, vous participez directement à défendre les générations futures, et en particulier les personnes vulnérables, menacées par l’euthanasie et le suicide assisté au Canada.

Merci d'avance pour votre soutien actif !