Infolettre vol. 32

ACTUALITÉS DU MOIS

LE QUÉBEC SE DIRIGE VERS UN ÉLARGISSEMENT DE L'EUTHANASIES AUX PERSONNES INAPTES

Si l’on se fie aux récentes déclarations du gouvernement Legault, la question n’est pas de savoir si, mais plutôt quand et comment le gouvernement Legault élargira l’euthanasie aux personnes inaptes.

En savoir plus

LES MÉDECINS DE L'ONTARION FORCÉS DE RÉFÉRER LEURS PATIENTS EN CAS DE DEMANDE D'EUTHANASIE

Dans une décision unanime, le plus haut tribunal de l’Ontario a statué que les médecins qui auraient des problèmes de conscience avec certains actes professionnels devaient alors diriger eux-mêmes leurs patients vers un collègue plus volontaire.

En savoir plus

Lire aussi Médecine: les objecteurs de conscience songent à la Cour Suprême du Canada après leur défaite

DÉCÈS DE JEAN VANIER, FONDATEUR DE L'ARCHE

Grand sympathisant de Vivre dans la Dignité, Jean Vanier « s’est éteint tranquillement, entouré de quelques proches » à l’âge de 90 ans, à Paris.

En savoir plus

25 avril 2019 : REVOIR LES DIRECTIVES MÉDICALES ANTICIPÉES AU QUÉBEC

Deux professeurs de droits, Louis Bernier et Catherine Régis, appellent à revoir et améliorer le système des directives médicales anticipées au Québec. 

En savoir plus

1 mai 2019 : LES SUPER INFIRMIÈRES AURONT PLUS DE POUVOIR

Les infirmières praticiennes spécialisées (IPS) auront bientôt plus de pouvoirs grâce à une ouverture sans précédent du Collège des médecins. Elles pourront poser davantage de diagnostics, prescrire des médicaments et des plans de traitement sans avoir à se référer à un médecin.

En savoir plus

14 mai 2019 : MISE EN PLACE D'UN COMITÉ D'EXPERTS EN VUE DE L'ÉLABORATION D'UNE POLITIQUE D'HÉBERGEMENT ET DE SOINS DE LONGUE DURÉE

Le gouvernement du Québec a annoncé le lancement des travaux qui mèneront à l’élaboration d’une politique en matière d’hébergement et de soins de longue durée.

Cette démarche vise à proposer une nouvelle approche qui sera davantage adaptée aux besoins des différentes clientèles hébergées, basée sur les meilleures pratiques. La mise en place d’un comité d’experts  est la première étape des travaux. Ce comité aura pour mandat de participer activement à l’élaboration de la politique et du plan d’action qui s’ensuivra.

En savoir plus

15 mai 2019 : LA FIQ DIT NON À LA FERMETURE DE LIT EN GÉRIATRIE À L'HÔPITAL SANTA-CABRINI

Le Syndicat des professionnelles en soins de l’Est-de-l’Île-de-Montréal (FIQ-SPS ESTIM) dit non à la fermeture de lits en gériatrie à l’Hôpital Santa-Cabrini et demande à la direction de l’hôpital de trouver rapidement des solutions pour éviter ce désastre. « La nouvelle est tombée le 9 mai dernier, la direction a annoncé qu’elle fermerait 18 lits de courte durée en gériatrie active à l’Hôpital Santa-Cabrini, car il n’y a plus de médecins pour donner des services sur cette unité.»

En savoir plus

16 mai 2019 : LES DEMANDES D'EUTHANASIE DOUBLENT SUR LA CÔTE-NORD

Le nombre de demandes d’euthanasie a presque doublé sur la Côte-Nord depuis l’année dernière. Elles sont passées de 10 à 17 . Pour la période 2018-2019, 10 des 17 demandes ont été approuvées.

Sept personnes n’ont pas été euthanasiées pour diverses raisons. Quatre personnes sont mortes avant, deux demandes n’étaient pas admissibles et une personne a retiré la sienne.

En savoir plus

 

25 avril 2019 : PUBLICATION DU QUATRIÈME RAPPORT INTÉRIMAIRE SUR L'EUTHANASIE ET LE SUICIDE ASSISTÉ AU CANADA

Selon les données connues, il y a eu au moins 2 614 décès attribuables à l’euthanasie au Canada entre le 1er janvier et le 31 octobre 2018. Les décès attribuables à l’euthanasie ont représenté environ 1.12 % de tous les décès au Canada pendant cette période. Parmi ces décès, le cancer était le problème médical sous-jacent le plus fréquemment cité, présent dans environ 64 % de tous les cas de décès attribuables à l’euthanasie. 

En savoir plus

Lire le rapport

26 avril 2019 : ERREUR DE DIAGNOSTIC: IL ÉCHAPPE DE JUSTESSE À L'EUTHANASIE

Phil Robinson, un homme de 91 ans, apprend qu’il a le cancer, puis découvre qu’il s’agit d’une erreur.  Il demande alors de parler à l’équipe de l’hôpital qui s’occupe des euthanasies. Comme il fallait un diagnostic définitif de cancer pour pouvoir bénéficier de l’aide médicale à mourir, M. Robinson a opté pour une dernière radiographie.

« Mon médecin est revenu et il a dit qu’il y avait un petit problème. On avait fait une erreur et je n’avais pas de cancer », se souvient-il.

En savoir plus

10 mai 2019 : LA MINISTRE FÉDÉRALE DE LA SANTÉ ANNONCE DU FINANCEMENT POUR LE RENFORCEMENT DES SOINS PALLIATIFS

L’honorable Ginette Petitpas Taylor, ministre de la Santé, a annoncé un financement de plus de 4,5 millions de dollars pour trois projets de soins palliatifs. Ces investissements, qui proviennent du Programme de contributions pour les politiques en matière de soins de santé, renforceront les soins palliatifs au Canada en améliorant l’accès aux soins à domicile et aux soins communautaires pour les Canadiens qui ont des maladies graves et potentiellement mortelles.

En savoir plus

Dans le monde

BELGIQUE : LA DURÉE DE VALIDITÉ DE LA DÉCLARATION D'INTENTION D'EUTHANASIE S'ALLONGE

Aujourd’hui, si vous déclarez que vous souhaitez l’euthanasie en cas de coma irréversible en Belgique, cette déclaration est valable 5 ans. La durée de validité de cette déclaration va cependant s’allonger. Si une personne choisit d’enregistrer sa déclaration d’intention, elle peut désormais déterminer elle-même la période de validité. Si elle ne la spécifie pas, la déclaration est alors valable indéfiniment. Mais tous les dix ans, un rappel de l’existence de la déclaration d’intentionest envoyé et de la personne à toujours la possibilité de la modifier ou de la retirer. 

En savoir plus

BELGIQUE : UNE FAILLE DANS LA LOI : L'AIDE AU SUICIDE COMME ÉCHAPPATOIRE AU CONTRÔLE DE L'EUTHANASIE

Un médecin belge pris devant la justice pour une euthanasie ambigüe a été exonéré de toutes sanctions. La raison en est que ce médecin qui avait donné une boisson de mortelle à sa patiente dans un état de « chagrin inappaisable » suite à la mort de sa fille n’aurait pas commis un euthanasie à proprement parlé, mais un suicide assisté, lequel manifeste un vide juridique important en Belgique.

En savoir plus

BELGIQUE : EUTHANASIE DES PERSONNES DÉMENTES : LA MILITANCE REDOUBLE EN PÉRIODE ÉLECTORALE

Une pétition lancé par le professeur et président de la Commission de contrôle de l’euthanasie, Wim Distelmans, avec 139 autres militants le 7 mai dernier en faveur de l’euthanasie des personnes démentes auraient déjà amassé 45 000 signatures. Ils plaident pour que les personnes se trouvant à un stade avancé de démence ou d’autres formes d’incapacité de discernement, soient euthanasiées, selon la demande qu’elles en auraient faite auparavant.

En savoir plus

CHILI : LE PARLEMENT VOTE L'EUTHANASIE DÈS 14 ANS

La Commission de la Santé de la Chambre des Députés du Chili a approuvé mardi l’ouverture de l’euthanasie aux adolescents dès l’âge de 14 ans. Cette indication, votée in extremis à 7 voix contre 6, faisait débat depuis plusieurs semaines au sein de la Commission et demeure décriée.

En savoir plus

FRANCE : AFFAIRE VINCENT LAMBERT: LA COUR D'APPEL DE PARIS ORDONNE LA REPRISE DES TRAITEMENTS

La cour d’appel de Paris a ordonné lundi 20 mai la reprise des traitements de Vincent Lambert, répondant ainsi favorablement à la demande de ses parents. Ces derniers avaient déposé un recours visant à faire exécuter les recommandations du Comité des droits des personnes handicapées de l’ONU, qui demandait de surseoir à l’arrêt des soins, dans l’attente d’un examen du dossier sur le fond. 

La cour d’appel précise qu’elle “ordonne” le “maintien de l’alimentation et l’hydradation” de Vincent Lambert jusqu’à ce que le comité de l’ONU se prononce sur le fond de son dossier. 

En savoir plus

FRANCE : CENT JURISTES SIGNENT UNE TRIBUNE POUR SAUVER VINCENT LAMBERT

Ils sont magistrats, avocats, universitaires spécialistes du droit, notaires, et ils sont 93. Ils signent une tribune pour dénoncer la décision « la plus inhumaine que l’on puisse prendre », celle engagée par le médecin du CHU de Reims, et qui intervient à l’issue de nombreux recours, de suspendre l’alimentation et l’hydratation de Vincent Lambert. Ils ajoutent « rien ne peux justifier cette décision ».

Les juristes rappellent que « Vincent Lambert n’est pas en fin de vie », mais qu’il est « dans cette situation d’une dépendance absolue après un grave accident ».

En savoir plus

ITALIE : LES MÉDECINS INVITÉS PAR LEUR ORDRE À NE PAS PRATIQUER L'EUTHANASIE EN CAS DE DÉPÉNALISATION

Le président italien de la Fédération Nationale de l’Ordre des médecins chirurgiens et dentistes estime que, même si le Parlement Italien légalise un jour l’euthanasie, aucun médecin de devra la pratiquer, puisque le code de déontologie médicale mentionne clairement que « le médecin, même à la demande du patient, ne doit ni effectuer ni promouvoir de traitement visant à provoquer la mort ».

En savoir plus

LUXEMBOURG : UNE MOYENNE DE 10 CAS PAR AN DEPUIS DEUX ANS

Avec 11 euthanasies enregistrées en 2017 et 8 en 2018, la moyenne d’environ 10 cas par an s’est confirmée sur les 24 derniers mois.

En savoir plus

PAYS-BAS : BAISSE DES EUTHANASIES DE 7% EN 2018. BAISSE RÉELLE?

Les chiffres officiels de l’euthanasie aux Pays-Bas en 2018 sont en baisse de 7% pour la première fois depuis 2003. Une tendance étonnante compte tenu de l’importance de la population âgée. Plusieurs causes sont soulevées afin d’expliquer la baisse, passant de l’épidémide de grippe, au risque grandissant des médecins néerlandais à faire face à la justice pour manquement, jusqu’au nombre d’euthanasies clandestines. Une chose demeure sûre pourtant, c’est que cette baisse n’est pas liée à une réduction dans les demandes, c’est-à-dire d’un changement de mentalité.

En savoir plus

SUISSE : LES SUISSES VOTERONT SUR LE DON D'ORGANES

L’initiative populaire «Pour sauver des vies en favorisant le don d’organes» a formellement abouti. Elle vise à inverser la façon de faire. On considérera qu’une personne décédée a consenti au don d’organes si elle ne s’y est pas opposée de son vivant ou si ses proches ne stipulent pas qu’elle a refusé de donner ses organes. L’idée est de faciliter les dons alors que les listes d’attente s’allongent. L’initiative a reçu au-delà de 112 000 signatures et est en voie d’être votée en referendum. 

En savoir plus

SUISSE : LE DROIT AU SUICIDE ASSISTÉ A FRANCHI UNE PREMIÈRE ÉTAPE EN VALAIS

Le suicide assisté a franchi une première étape législative en Valais ce jeudi. Une faible majorité du Parlement (69 voix contre 56 et 4 abstentions) a en effet refusé plusieurs amendements qui réclamaient le retrait pur et simple de l’article 18a qui stipule que «l’assistance au suicide représente une liberté individuelle et que toute personne capable de discernement peut faire valoir cette liberté», même s’il est patient à l’hôpital ou résident d’un home.

Pour éviter tout problème de conscience, la loi adoptée en première lecture autorise médecins et personnel soignant à refuser d’assister une personne qui souhaite mettre fin à ses jours. Le texte bannit aussi clairement toute publicité pour l’assistance au suicide.

En savoir plus

ROYAUME-UNI : CONSENTEMENT PRÉSUMÉ AU DON D'ORGANES ADOPTÉ

Le Royaume-Uni a récemment adopté le système du consentement présumé au don d’organes. La nouvelle loi, qui entrera en vigueur l’année prochaine, précise que les organes génitaux et le visage d’une personne décédée feront exception au consentement présumé, qui ne concernera que les greffes « de routine ».

En savoir plus

ÉTAS-UNIS : SOINS PALLIATIFS: 71% DES AMÉRICAINS IGNORENT LEUR EXISTENCE

Une étude du Journal of Palliative Medicine (JPM) révèle que 71 % des adultes aux États-Unis n’ont pas connaissance de l’existence des soins palliatifs, alors que de plus en plus de centres de soins palliatifs diversifient leurs services. L’étude précise que les personnes âgées, les diplômés universitaires, les femmes et les caucasiens sont les plus susceptibles d’en avoir entendu parler.

En savoir plus

ÉTATS-UNIS : DONALD TRUMP RENFORCE LE DROIT À L'OBJECTION DE CONSCIENCE POUR TOUS LES PERSONNELS SOIGNANTS

Les lois actuelles garantissent déjà ce droit à l’objection de conscience. Pourtant le Ministère de la santé américain a indiqué que, rien qu’en 2018, « plus de 1 300 plaintes alléguant une discrimination dans un établissement de soins de santé en raison de croyances religieuses ou de problèmes de conscience » ont été reçues, un chiffre en forte augmentation. Ce règlement vient donc en complément des législations existantes, afin de garantir leur application effective.

En savoir plus

ÉTATS-UNIS (ÉTAT DE WASHINGTON): PERMISSION DU COMPOSTAGE HUMAIN D'ICI 2020?

L’Assemblée législative de l’État de Washington a adopté un projet de loi permettant le processus de « réduction naturelle des matières organiques », autrement dit de compostage humain après la mort, qui doit encore être sanctionné par le gouverneur, Jay Inslee.

En savoir plus

ÉTATS-UNIS (OREGON) : BILAN 2018 DU SUICIDE ASSISTÉ

Publication du rapport 2018 sur le suicide assisté en Oregon. Le rapport stipule que 249 personnes ont reçu des ordonnances pour se procurer des doses létales (contre 218 en 2017) et 168 sont décédées par suicide-assisté (contre 143 en 2017). Depuis 1997, année de légalisation du suicide assisté dans l’Oregon, le nombre de décès par suicide assisté a très fortement augmenté (46 en 2006, 85 en 2012). Sur les décès enregistrés en 2018, 79,2% des individus étaient âgés d’au moins 65 ans, 62,5% étaient atteints d’un cancer, et 47,3% avaient au moins un niveau de Bachelor (quatre ans d’études supérieures). Les trois motivations du suicide les plus souvent signalés étaient la perte d’autonomie (91,7%), la diminution de la capacité de participer à des activités qui rendaient la vie agréable (90,5%) et la perte de dignité (66,7%).

En savoir plus

Agir!

Pétition pour protéger la liberté de conscience du personnel médical

Signez la pétition soumisse au gouvernement du Canada afin de protéger la liberté de conscience du personnel médical par l'adoption du projet de loi C-418.

0