Qui-vive, vol. 35

Vol. 35 (Septembre 2019)

Québec: Jugement rendu dans l'affaire Truchon c. Canada

11 sept. 2019 - L'accès à l'aide médicale à mourir doit être élargi, tranche la juge Beaudoin dans un jugement controversé et aux conséquences potentiellement graves.

Pays-Bas: Médecin acquittée dans un procès historique

11 sept. 2019 - La justice néerlandaise a acquitté une médecin accusée d’avoir donné la mort, en 2016, à une patiente atteinte de la maladie d’Alzheimer sans s’être suffisamment assurée du consentement de cette dernière.

Canada: Un outil pour comparer les promesses en santé

Sept. 2019 - Un outil mis en ligne par Radio-Canada permet de comparer raidement les promesses des différents partis dans le domaine de la santé.

Québec: Meilleure offre de soins palliatifs en Outaouais

16 sept. 2019 - Ajout de cinq lits et campagne de financement pour la Maison Mathieu Froment-Savoie. La Maison ne peut répondre actuellement qu'à 33% de la demande.

Québec: Action collective autorisée contre des CHSLD

Celle-ci vise le gouvernement du Québec et 22 CISSS et CIUSSS qui exploitent des CHSLD pour cause de mauvaises conditions de séjour. 

Parution du livre "À tire d'ailes"

Notre président, Patrick Vinay, accompagné de Gérard St-Onge, a recueilli des témoignages lumineux sur les soins palliatifs à travers le Québec.

L'ESPACE PALLIATIF

Par Patrick Vinay, M.D., Ph.D, président de Vivre dans la Dignité

L’arrivée souvent brutale de la maladie vient secouer violemment l’ex-bien-portant immortel qui voit son paysage familier se transformer. Le choc est parfois brutal. “Je ne suis pas immortel! Je n’ai pas eu le temps!  J’ai gaspillé des précieux moments de vie. Je n’aurai pas le temps de dire, de faire…” Avec les transformations physiques, les endorphines basses, la douleur, la dépression, la dépendance, il vit avec une image de soi dévalorisante. Il tire le drap sur sa tête. Il cherche du sens à un présent qui ne prépare plus de futur pour lui. Les priorités négligées de sa vie deviennent urgentes.

C’est là que les soins palliatifs s’impliquent, pour restaurer le confort physique d’abord et pour permettre ainsi les rencontres avec les siens, une restauration identitaire et la constitution d’un leg significatif. La pratique de la narrativité dans un contexte porteur permet une relecture désirée de la vie passée et des interactions vécues avec les autres. Elle ouvre un espace de confirmation identitaire riche des rencontres, de découvertes, de liens nouveaux et la constitution d’une famille élargie peuplée de visages de soignants et de bénévoles devenus significatifs. L’identité se reconstruit, plus riche, plus vraie.

Cet espace palliatif, qui dure de quelques mois à quelques jours, ouvre aussi un espace d’adaptation aux proches avant le départ de l’être aimé. C’est une période précieuse, un creuset d’humanité où chacun découvre autrement le poids des gestes et des mots, la force de la fraternité, la vraie notion de l’amour qui s’étend d’âge en âge. C’est cet espace qu’il convient de protéger en offrant à tous ceux qui le veulent des soins palliatifs de qualité. C’est aussi l’espace qui est sacrifié quand on choisit une mort prématurée. Nous devons donc assurer collectivement les conditions requises pour qu’un espace palliatif soit offert à tous ceux qui font ce choix.

Élargissement de l'accès à l'euthanasie: intervention de Me Michel Racicot à TVA

M. Michel Racicot, avocat de VDD et du Collectif des médecins contre l'euthanasie dans la cause Truchon c. Canada, revient sur le jugement de la Cour supérieure et explique pourquoi l'élargissement de "l'aide médicale à mourir" n'est pas souhaitable.​

Blogue: Pourquoi le critère de fin de vie?

Lisez notre analyse, en réponse au jugement de la Cour supérieure du Québec.

0