Consultation publique sur l’expansion de l’aide médicale à mourir au Québec

Dans un communiqué diffusé le 28 juin 2021, la Commission spéciale sur l’évolution de la Loi concernant les soins de fin de vie annonce la phase 2 de ses travaux.

Extrait: Les membres invitent la population québécoise à se prononcer sur les enjeux au cœur de son mandat, soit l’élargissement potentiel de l’aide médicale à mourir pour les personnes en situation d’inaptitude (causée par une maladie neurodégénérative de type Alzheimer par exemple) et pour celles dont le seul problème médical est un trouble mental.

Nous vous invitons fortement à y participer!

Toutes les façons de le faire sont clairement exprimées via la page www.assnat.qc.ca/soinsfindevie.


En résumé:

1) Remplir le questionnaire en ligne d’ici le 24 août
(23 questions sur 6 pages)
https://questionnaire.simplesondage.com/f/s.aspx?s=6a94e598-5c7a-48a0-b47c-0f56d0601fe0
Si aucune réponse ne vous convient pour une question, veuillez cliquer Je ne sais pas.

2) Transmettre un mémoire d’ici le 24 août via le courriel CSSFV@assnat.qc.ca.


3) Demander d’ici le 23 juillet à participer à la seconde ronde des auditions publiques de la Commission. À titre de témoin, vous serez invité à partager votre expérience ou votre opinion directement aux commissaires.  Pour la requête ou des infos, le même courriel, CSSFV@assnat.qc.ca.

Si vous discernez intervenir par les actions 2 ou 3, nous vous invitons à communiquer avec nous via info@vivredignite.org afin de bien concerter nos efforts. 
Le réseau citoyen Vivre dans la Dignité partagera bien sûr un mémoire à la commission et nous espèrons être invités à témoigner aux audiences du mois d’août.

Afin de préparer votre participation, nous vous suggérons deux outils importants:
– le document de consultation (colonne de droite) préparé par la commission après la phase 1 des auditions.
– les interventions de quelques témoins à ces travaux, répertoriées par le Collectif des médecins contre l’euthanasie dans son infolettre de juin
Pour consulter l’ensemble des mémoires.


+++

Nous avons la conviction que les personnes en situation d’inaptitude ou avec un trouble mental méritent mieux qu’un nouvel accès à l’aide médicale à mourir. 

Soyons nombreux à le communiquer de diverses façons à la Commission spéciale!

0