Vivre dans la Dignité est un organisme québécois autonome, à but non lucratif, areligieux et sans affiliation politique, incorporé à Montréal le 19 mai 2010.

Nos huit grands objectifs:

  1. Soutenir les personnes rendues vulnérables par la maladie en toute circonstance et à toutes les étapes de leur vie.
  2. Défendre la dignité, l'égalité et la valeur intrinsèque de la vie de toute personne vivant avec un handicap, atteinte d'une maladie passagère ou chronique, ou parvenue à l'étape de la vieillesse.
  3. Encourager une approche globale dans notre système de santé – approche qui soit respectueuse des patients, de leurs proches et du bien collectif, dans un esprit de solidarité sociale.
  4. Promouvoir l'accès à des soins appropriés, incluant le contrôle adéquat de la douleur et l'accès à des soins palliatifs de qualité pour tous, dans le milieu qui répond le mieux aux besoins du patient.
  5. Contrer aussi bien l'acharnement thérapeutique que l'euthanasie et le suicide assisté.
  6. Protéger le lien de confiance médecin-patient, ainsi que le rôle universellement reconnu des professionnels de la santé en tant que protecteurs de la vie, tout en oeuvrant pour que les lieux de soins demeurent pleinement sécuritaires.
  7. Promouvoir une éducation populaire sur des enjeux importants en fin de vie, tels l'acharnement thérapeutique et le refus de traitement, le soulagement de la douleur et les soins palliatifs.
  8. Promouvoir un cadre législatif et éthique opposé à l'euthanasie et au suicide assisté.

Cinq moyens pour atteindre nos objectifs

  1. Réseautage d'organismes et d'individus sensibilisés

Vivre dans la Dignité cultive un réseau d'échanges efficace et établit des relations signifiantes avec les individus et les groupes qui partagent ses préoccupations et ses objectifs. En outre, nous travaillons avec des hommes et des femmes politiques, des professionnels de la santé, des associations de personnes handicapées et des organismes intéressés à se mobiliser en joignant leurs efforts dans un esprit de solidarité sociale.

  1. Participation au débat public

Vivre dans la Dignité participe au débat public par l'entremise d'une prise de parole dans l'espace commun par des professionnels de la santé, des citoyens et citoyennes décidés à faire une différence dans leur communauté. Nous mettons en lumière les différents enjeux liés à la pratique de l'euthanasie et du suicide assisté. Nous valorisons des modèles positifs de soins de qualité en fin de vie dans nos communautés, Nous célébrons la contribution des familles et des proches qui accompagnent les personnes en fin de vie.

  1. Recherche et cueillette de l'information

Vivre dans la Dignité opte pour une approche terrain afin de mieux cerner les principales inquiétudes de la population. Nos positions s'appuient sur l'information la plus récente afin de promouvoir les soins de qualité en fin de vie sans recours à la pratique de l'euthanasie (ou "aide médicale à mourir"). La recherche et la cueillette de l'information incluent le dépouillement de la littérature, la recherche et le partage d'information entre organismes, la reconnaissance des modèles efficaces et exemplaires de services et de soins palliatifs, la surveillance des médias, etc.

  1. Campagne de sensibilisation auprès du public et des médias

Vivre dans la Dignité croit fermement qu'il est urgent de sensibiliser le grand public et les médias aux grands enjeux relatifs à l'euthanasie, au suicide assisté et aux différents services de soins palliatifs accessibles aux personnes en fin de vie. L'éducation s'effectue par la production de matériel pédagogique, l'organisation d'événements, la tenue de débats publics et l'élaboration de campagnes d'information. Nous collaborons avec les réseaux d'organismes existants et avec les individus qui souhaitent participer.

  1. Rayonnement

Vivre dans la Dignité reconnaît la nécessité de développer et de soutenir les services communautaires de soins de compassion qui mettent l'accent sur la préservation de la dignité de toute vie humaine et l'importance de soutenir les familles et les personnes en fin de vie au sein de notre collectivité dans une perspective de développement durable. Nous reconnaissons que les personnes vulnérables, leurs proches et leurs familles sont les plus directement menacés par la légalisation ou la dépénalisation de l'euthanasie et du suicide assisté.