Et après le procès Cadotte? Inaptitude et directives anticipées

Deux ans moins un jour. C’est la sentence que devra purger Michel Cadotte, reconnu coupable en février dernier d’homicide involontaire pour avoir étouffé sa femme atteinte de la maladie d’Alzheimer.

L’homme de 57 ans avait voulu « mettre fin aux souffrances » de sa conjointe, qui résidait dans un CHSLD. Accusé de meurtre au deuxième degré, le jury avait plutôt opté pour l’homicide involontaire, acceptant l’argument de la défense selon lequel Cadotte n’était pas « dans un état d’esprit stable ».

Meurtre « par compassion »

Ce verdict d’homicide involontaire semble en cacher un autre, ...

Continuer à lire → Et après le procès Cadotte? Inaptitude et directives anticipées

0

Euthanasie: les médecins de l’Ontario obligés de référer

Le 15 mai dernier, la Cour d’appel de l’Ontario a validé les mesures du Collège des médecins et chirurgiens de l’Ontario qui obligent ses membres à référer « de façon effective » tout patient requérant un acte médical qu’ils refusent de pratiquer, comme l’euthanasie (« aide médicale à mourir »).

L’Ontario devient ainsi le seul endroit au monde où les médecins sont assujettis à une telle obligation.

Trouver un équilibre

Notons d’emblée que, dans sa décision, la Cour d’appel de l’Ontario a reconnu que ...

Continuer à lire → Euthanasie: les médecins de l’Ontario obligés de référer

0

Affaire Vincent Lambert : le glissement des mentalités

Une confusion inouïe règne autour du cas de Vincent Lambert. Cet homme tétraplégique de 42 ans est depuis 2012 au centre d’une querelle judiciaire et médicale qui est devenue en France un symbole du débat autour de l’euthanasie. La récupération politique et le biais envers l’euthanasie (illégale en France) manifesté par plusieurs acteurs du dossier transforme un cas médical complexe en situation éthique tortueuse, néfaste pour le patient.

Rappelons les faits. Septembre 2008 : Vincent Lambert, 32 ans, est victime d’un accident ...

Continuer à lire → Affaire Vincent Lambert : le glissement des mentalités

0

Euthanasie : quand le moyen justifie la fin

En janvier débutaient les audiences de deux personnes vivant avec un handicap qui contestent devant les tribunaux du Québec les articles des lois fédérale et provinciale requérant d’être « en fin de vie » ou que la mort naturelle soit « raisonnablement prévisible » pour être admissible à l’euthanasie. Autrement dit, les deux plaignants demandent à l'État de leur fournir un médecin qui les aidera à se suicider, par euthanasie, même s’ils ne sont pas mourants.

Continuer à lire → Euthanasie : quand le moyen justifie la fin

0
Page 1 of 33 12345...»