Pourquoi le critère de fin de vie?

La Cour supérieure du Québec, dans son jugement du 11 septembre 2019 sur l’affaire Truchon et Gladu, a invalidé les critères de fin de vie et de mort naturelle raisonnablement prévisible, respectivement dans la Loi québécoise concernant les soins de fin de vie et la Loi canadienne sur l’aide médicale à mourir. La Cour affirme que ce critère ne respecte pas le droit à l’égalité ni le droit à la vie, la sécurité et la liberté, garantis par la Charte ...

Continuer à lire → Pourquoi le critère de fin de vie?

0

AMM et soins palliatifs: réponse à Patrick Lagacé

M. Lagacé,

Nous connaissons votre opinion sur l’aide médicale à mourir et nous la respectons, même si elle diverge radicalement de la nôtre. Vos textes à ce sujet relatent le plus souvent des histoires individuelles de personnes prises avec la maladie et la souffrance et qui voudraient en finir. Cela n’est pas anodin.

Le plus récent célèbre la pratique de l’aide médicale à mourir dans les maisons de soins palliatifs, pratique qui, rappelons-le, ne diffère en rien de ce qui est compris communément sous le nom d’euthanasie. Les maisons de soins palliatifs, ...

Continuer à lire → AMM et soins palliatifs: réponse à Patrick Lagacé

0

Et après le procès Cadotte? Inaptitude et directives anticipées

Deux ans moins un jour. C’est la sentence que devra purger Michel Cadotte, reconnu coupable en février dernier d’homicide involontaire pour avoir étouffé sa femme atteinte de la maladie d’Alzheimer.

L’homme de 57 ans avait voulu « mettre fin aux souffrances » de sa conjointe, qui résidait dans un CHSLD. Accusé de meurtre au deuxième degré, le jury avait plutôt opté pour l’homicide involontaire, acceptant l’argument de la défense selon lequel Cadotte n’était pas « dans un état d’esprit stable ».

Meurtre « par compassion »

Ce verdict d’homicide involontaire semble en cacher un autre, ...

Continuer à lire → Et après le procès Cadotte? Inaptitude et directives anticipées

0
Page 1 of 35 12345...»