Et après le procès Cadotte? Inaptitude et directives anticipées

Deux ans moins un jour. C’est la sentence que devra purger Michel Cadotte, reconnu coupable en février dernier d’homicide involontaire pour avoir étouffé sa femme atteinte de la maladie d’Alzheimer.

L’homme de 57 ans avait voulu « mettre fin aux souffrances » de sa conjointe, qui résidait dans un CHSLD. Accusé de meurtre au deuxième degré, le jury avait plutôt opté pour l’homicide involontaire, acceptant l’argument de la défense selon lequel Cadotte n’était pas « dans un état d’esprit stable ».

Meurtre « par compassion »

Ce verdict d’homicide involontaire semble en cacher un autre, ...

Continuer à lire → Et après le procès Cadotte? Inaptitude et directives anticipées

0
Page 1 of 3 123